Il y a 1,5 million de personnes handicapées mentales au Royaume-Uni, mais on les voit ou on les entend rarement. On parle peu de ce groupe démographique de personnes qui, dans de nombreux cas, dépendent totalement des autres pour vivre.

Un isolement trop peu médiatisé

À moins que vous ne soyez un aidant familial ou professionnel, vous ne connaissez pas et n’avez pas de contact régulier avec les personnes handicapées mentales.

Cependant, dans l’épisode 7 de la dernière saison de The Crown, les téléspectateurs en apprennent davantage sur la famille royale et les personnes handicapées mentales. Peter Morgan, créateur de la série, parle de deux femmes handicapées mentales, Nerissa et Katherine Bowes-Lyon.

Dans la représentation fictive de Morgan, la princesse Margaret et la reine découvrent que Katherine et Nerissa, leurs cousines du côté de leur mère, sont toujours en vie, bien qu’elles soient répertoriées comme mortes, et ont passé leur vie d’adulte dans une institution pour déficients mentaux.

Bien qu’elles soient nées dans la richesse et les privilèges, Nerissa et Katherine ont découvert que leur passé ne les protégeait pas d’une dure vérité qui se perpétue encore aujourd’hui : les personnes handicapées mentales sont, pour la plupart, oubliées.

Une réalité persistante

Je voudrais être réconfortant, améliorer et dire que les sœurs Bowes-Lyon sont nées à une autre époque ; une époque qui a manqué d’illumination, loin de la nôtre. Mais ces institutions sont toujours là, maintenant appelées unités d’évaluation et de traitement, et un rapport récent a montré que dans les hôpitaux du NHS comme ceux-ci et dans certaines écoles spécialisées, les personnes handicapées mentales/autistes sont soumises à une contention toutes les 15 minutes.

Le monde sait à quel point la contention en position couchée est dangereuse, car nous avons vu avec horreur une version de cette technique utilisée sur George Floyd cet été.

J’aimerais pouvoir me pencher sur un autre temps et un autre lieu lorsque je réfléchis au sort des cousins de la Reine. Je veux dire que les choses ont beaucoup évolué dans tous les domaines de la vie des personnes handicapées. Mais ce mois-ci, la BBC commémore le 25e anniversaire de la loi sur la discrimination à l’égard des personnes handicapées et, apparemment, seules les personnes handicapées physiques sont à l’honneur dans les célébrations du radiodiffuseur.