Pour de nombreuses personnes handicapées, des options comme le travail à distance sont nécessaires depuis des années. Les lieux de travail du monde entier ont maintenant pris ce virage. Existe-t-il d’autres moyens de rendre le monde plus accessible ?

Certain ont demandé un jour à un ancien employeur s’il était possible de travailler à domicile car la nature de leur travail le permettait, comme par exemple le fait de travailler presque exclusivement en ligne et sur ordinateur. Pourtant, beaucoup de ces demandes n’ont pas été approuvée.

L’excuse la plus souvent avancée est que les entreprises concernées n’étaient pas en mesure de faire du travail à distance car cela signifiait que d’autres pourraient demander la même chose et que les systèmes informatiques ne pouvaient pas vraiment prendre en charge beaucoup de personnes travaillant à domicile en même temps.

Nous voilà maintenant en proie à une pandémie, et soudain, dans de nombreux cas en l’espace d’une semaine, des organisations du monde entier comptant des milliers de personnes ont pu passer au travail à distance et ont déployé des systèmes remarquablement rapidement pour le permettre.

« J’espère que cette pandémie a montré aux gens qu’ils peuvent être piégés chez eux, sans que ce soit leur faute, et qu’ils peuvent encore apporter leur contribution », déclare Mik Scarlet, un expert dans le domaine de l’accès et de l’inclusion des personnes handicapées. « De la même manière que nous essayons de planifier la fin du confinement, pouvons-nous aussi planifier la fin de l’inaccessibilité de la société ? »

Avec des millions de personnes en confinement, de nombreuses personnes non handicapées vivent pour la première fois ce que l’on ressent lorsque des obstacles extérieurs nous empêchent de participer à la vie quotidienne. Mais bien que des pays du monde entier aient mis en place des politiques et des pratiques pour rendre les espaces publics, les lieux de travail et d’autres aspects de la société plus accessibles, de nombreux obstacles subsistent pour les personnes handicapées.